PORTE OUVERTE #16

22.07.2016 Charlotte Saurat

Parcours Académique :
2016 : Master en Affaires Européennes, Sciences Po Paris 
Erasmus – Bologne, Italie
Période de temps en Amérique Latine/ Brésil : 3 mois pendant un premier stage de juin à août 2014 + 6 mois pour un deuxième stage d’avril à août 2015


cc1Pourquoi as-tu choisi de partir au Brésil ? Quelles ont été tes premières impressions lors de ton arrivée ?

Pour plusieurs raisons. D’abord j’étais tombée amoureuse de la langue portugaise lors de mon Erasmus en Italie, l’une de mes plus proches amies rencontrée durant mon séjour étant brésilienne. J’avais alors commencé l’étude du portugais avec un manuel. Par la suite, j’ai suivi des cours de portugais à Sciences Po, qui, n’ayant plus de places en cours de niveau intermédiaire, m’a inscrit en niveau avancé avec une professeure brésilienne, ce qui n’a pas été facile au début ! J’ai alors découvert l’histoire d’un pays complétement différent du mien, une culture extrêmement riche et diversifiée, une nation aux nombreux défis. Cherchant une expérience de stage à l’étranger au-delà des frontières européennes, j’avais aussi en tête cette image d’un pays aux paysages sublimes que je voulais apprendre à connaître par moi-même.

Ma première impression n’a pas été la meilleure ! Je suis arrivée à Brasilia en plein mois de juin, période où la ville est extrêmement sèche, et j’ai très vite été confrontée à différents problèmes : dépaysement, transports, recherche d’appartement… Heureusement, après un mois de transition et d’adaptation, j’ai pu commencer à découvrir les bons côtés de la ville, rencontrer du monde et voyager dans le pays !

cc2

Qu’as tu fait au Brésil ? Quels ont été tes activités/études/professions là-bas ?

Entre juin et août 2014, en pleine Coupe du monde, j’ai travaillé à la Délégation de l’Union européenne au Brésil, à Brasilia. Mon stage était au sein du secteur Sciences et Technologie, qui favorise les partenariats européens avec différentes institutions brésiliennes en lien avec les ambassades des Etats membres de l’UE au Brésil. Cependant, j’ai également eu l’occasion de travailler au sein d’autres départements, dont le Secteur Politique et le Secteur Presse. Entre l’ambiance durant la coupe du monde et la période pré-élections présidentielles, j’ai réellement eu le sentiment d’être au cœur de l’actualité !

Par la suite, entre le mois d’avril et le mois d’août 2015, j’ai réalisé un autre stage plus long, de cinq mois, au sein de la Mission de Défense de l’ambassade de Brasilia, où j’ai eu l’occasion d’évoluer au sein d’une ambassade française et de travailler sur l’actualité politique brésilienne et de défense.

Pour le côté plus fun, j’ai aussi beaucoup profité de ces séjours pour voyager ! Je suis partie en 2014 avec un ami italien qui faisait les mêmes études que moi, ce qui nous a permis de découvrir le pays ensemble. Je connais donc un peu les alentours de Brasilia, le Goiás, l’Etat de Rio de Janeiro bien sûr (Rio, Paraty, Ilha Grande), mais aussi la Bahia (Salvador, Praia do Forte, Morro de São Paulo), Fortaleza, São Paulo, et le Minas Gérais (Ouro Preto, Inhotim, Belo Horizonte). Je rêve encore d’aller à Recife et en Amazonie !

cc3

Quelles sont selon toi les plus grandes différences entre la France et le Brésil ?

Question difficile et polémique ! Je dirais avant tout que la fracture sociale est plus forte, ou en tout cas plus visible au Brésil mais je pense que c’est généralisable aussi à la majeure partie de l’Amérique Latine. Les « condominios fechados » et les favelas, la violence et la présence de la drogue et des armes au quotidien ne sont pas forcément aussi présents en France.

Sur un sujet plus léger, je pense qu’il y a une grande différence d’interaction entre les Français et les Brésiliens. C’est une généralité bien sûr, mais je trouve qu’on peut tout de même dire que les Brésiliens sont plus ouverts et plus chaleureux que nous. Ils parlent aussi plus volontiers de sentiments, ce qui est peut-être un peu plus tabou en France.

Qu’est-ce qui t’a manqué de la France ?

Ma famille et mes amis mais (surtout ! haha) la pâtisserie française !

Envisages-tu d’y retourner ?

Oui absolument ! A vrai dire c’est déjà prévu, je viens d’être acceptée pour un Volontariat International d’un à deux ans au Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’ambassade de France à Brasilia. Mais même si j’étais restée en France j’aurais toujours gardé un lien avec le Brésil, et qui sait peut-être que je ne rentrerai même pas !

cc4

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui veulent partir au Brésil ?

De partir en étant vraiment très ouvert d’esprit pour embrasser une autre culture ! Je recommanderais aussi d’avoir de bonnes bases de portugais pour un séjour un peu long, les échanges en anglais étant souvent assez limités (en France aussi pourrait-on dire d’ailleurs !). Enfin, je conseille de bien se renseigner sur la culture et les conditions de vie de la ville où l’on souhaite partir en vacances ou pour motifs professionnels.

 Un dernier mot pour la fin/la route ?

Oui ! Merci beaucoup d’avoir fait appel à moi pour ce témoignage !

Et vive l’amitié franco-brésilienne !

En savoir plus ? (Cliquez-ici)

Advertisements