Membres du bureau

ISABELLE BARRIENTOS (Co Présidente)


11907169_10153385020568311_7715081550473612397_n
 
Isabelle Barrientos est une Franco-Américano-Bolivienne, née à Paris en 1989. Infatigable voyageuse, notre Présidente a écumé les Amériques, de la Californie à La Paz, en passant par Cochabamba. Ce ne sont pas moins de 27 écoles, collèges et lycées différents qui ont eu le privilège de l’accueillir avant qu’elle ne pose ses valises à Berkeley, en Californie, pour y obtenir une Licence en Sciences Politiques, mention Relations Internationales et Politique Comparée. Après un énième voyage transatlantique et un bilan carbone des plus déplorables, elle débarque à l’IHEAL en 2013 dans le cadre d’un M1 en Sciences Politiques, puis d’embraye sur un M2 Pro en Coopération Internationale et Développement. À l’avenir, Isabelle projette de trouver un emploi qui lui permette, comme on pouvait s’y attendre, de voyager, mais aussi de coopérer avec les organisations internationales, en se concentrant sur la géopolitique de l’environnement. Pour se détendre entre deux voyages, deux cours, ou deux conférences organisées par l’AFLA, Isabelle aime nager et inonder le monde avec son sourire. Toujours de bonne humeur, elle sera ravie de vous rencontrer afin de vous aider et répondre à vos questions ou préoccupations de toute sorte.

MAËLLE LERAY  (Co Présidente)


Née à Paris mais ayant presque toujours vécue en Bretagne, Maëlle est une grande passionnée d’espagnol. Ayant commencé à apprendre cette langue en primaire, à l’âge de 8 ans, elle fera en sorte d’en avoir tout au long de son cursus. C’est ainsi qu’à 15 ans, elle part en internat à Brest pour pouvoir être dans la Section internationale espagnole. Une expérience inoubliable qui confirme son goût pour l’espagnol mais aussi sa curiosité vis-à-vis de l’Amérique latine. Par la suite, elle fait deux ans de classe prépa littéraire dont la seconde année à Rennes, en spécialité espagnol. Que c’est étrange ! Depuis 2014, elle est de retour dans sa ville natale pour poursuivre ses études supérieures. Où ça ? A l’Institut des Hautes Etudes d’Amérique Latine bien sûr !

C’est aussi durant son enfance et adolescence qu’elle prend goût au voyage : Espagne, Italie, Belgique, Grèce, Turquie, Scandinavie, Pérou… Ce n’est que le début !

Également intéressée par la vie associative et par toutes sortes d’initiatives solidaire et alternative, Maëlle s’implique en tant que bénévole, donneuse de sang mais aussi membre de l’association AFLA. Et plus récemment encore dans Parlana, projet d’échange linguistique. Que d’occasions pour venir la rencontrer !

LIVIA KALIL DE JESUS (Secretaire Générale)

Livia a une long histoire (d’amour et de haine, pourraient-on dire) avec la France. Née et élevée à Vitoria, ville côtière au Brésil, déménage en France pour la première fois en 2002, âgée de 10 ans. Son premier destin Européen ? Montpellier ! Et oui, elle a bien commencé !

Quelques années plus tard, déjà de retour au Brésil, Livia prend la décision de repartir en France pour un échange au lycée. Cette fois-ci elle est partie dans le Sud-ouest français, plus précisément dans la ville de Lavaur, dans le Tarn. Elle a vécu un an dans une famille d’accueil française avec qui elle garde contacte jusqu’à aujourd’hui (dans ces mots, ça famille française). Pendant cette année Livia affirme avoir joué au Rugby (et oui, apparemment les brésiliens arrivent à jouer quelque chose d’autre que le foot !).

Après cette expérience, elle rentre au Brésil. Pour ne pas perdre les bonnes habitudes, Livia décide de faire ses études supérieures en France et en 2013 obtient une Licence de Sociologie à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV). Pendant ces années de Licence Livia a également effectué un échange en Suède (Lund University) pour approfondir ces connaissances sur le Développement Durable et Humain.

Ayant un grand intérêt pour l’écologie, le développement durable et le social, sans oublié un amour pour ces racines latino-américaine, la décision de poursuivre ses études à l’IHEAL est venu sans beaucoup de difficulté. Rentrée à l’institut en 2013 pour un Master en Sociologie, elle est partie un an en échange à l’Université de Brasilia où elle a pu développer sa recherche (donc oui, elle est en M2 Recherche si vous n’avez pas encore compris) sur la Politique Nationale d’Agro-écologie et Production Organique (a.k. Biologique) brésilienne.

Avec cette description longue, vous pourrez pensez que Livia n’est pas très sympa, ou bien même ennuyeuse, mais détrompez-vous : « as aparencias enganam ! ».

GISELLE BARRIOS FERRERO (Co-Vice-Présidente)

 

Enfant caché de Wagner et de Mariah Carey, Giselle Barrios Ferrero est née à Genève, mais a passé son enfance dans les faubourgs de Caracas, probablement à malmener ses infortunés camarades de jeu. Il faut dire, pour bien comprendre notre vice-Présidente, que Giselle est Allemande, et que si son physique pimenté évoque les claves versatiles de la Salsa, son phrasé est plutôt du type à donner envie d’envahir la Pologne. Vous aurez donc compris que si jamais il vous prend l’envie de lui demander de l’aide pour vos affaires administratives ou scolaires, retenez-vous, car vous pourriez bien vous retrouver sans vous en rendre compte à exécuter une basse besogne pour le compte de notre Kaporal favori. Ceci étant dit, réduire Giselle à son caractère autoritaire serait une grave erreur. En premier lieu car elle nous effraie et qu’elle pourrait nous torturer, et ensuite parce que Giselle est une symphonie à elle toute seule. Arrivée à l’IHEAL après une Licence à Lyon II en compagnie d’Ana, sa comparse Belge, elle suit les cours du Master en Sciences Politiques, et vise une spécialisation dans les relations internationales. Un euphémisme pour dire qu’un jour, elle dirigera le monde. Dans cette optique, elle participe à de nombreuses conférences organisées par les étudiants, comme le Modèle des Nations Unies ou les Forums Européens. Dans la vraie vie, hors de la biographie de l’AFLA, Giselle s’intéresse aux programmes de coopération décentralisée dans le cadre des projets de coopération et de développement entre l’Europe et l’Amérique Latine. N’allez cependant pas croire que pouvoir et domination sont les seuls centre d’intérêts de notre Vénézuélienne. Giselle aime la musique, toutes les musiques. Pour citer le célèbre poète Péruvien JLP : « Dis n’importe quelle phrase à Giselle, elle t’en fera une musique. » Soit, le poète n’était pas au mieux de sa forme quand il a composé ces vers, mais ils résument parfaitement la journée type de Giselle, composée en majorité de chants et de fredonnements. Outre la musique, elle adore courir, et pour compenser cet affreux vice, elle dédie sa vie à l’étude approfondie du chocolat, un travail de recherche exigeant et rigoureux, mais dans lequel elle démontre des qualités scientifiques exceptionnelles, notamment pour tout ce qui touche au champ expérimental. Si vous avez quelque question que ce soit, Giselle vous attend de pied ferme au bureau de l’AFLA. Ne lui posez pas la question dans la langue de Goethe, car sa nationalité ne lui ayant été donnée qu’en raison de son caractère, elle ne parle pas l’Allemand.

JOEL GARCIA (Chargé de Communication)

12018726_10154788790348782_185018294_o

Né à Orange, Californie, USA, Joel est un vrai ‘Mexican American’. Ayant comme langue maternelle l’anglais et non pas l’espagnol, il se penche sur une nouvelle langue, le français lorsqu’il décide de déménager en France en 2013.  Mais avant d’avoir commencé son Master à l’EHESS (École des Hautes Etudes en Sciences Sociales), Joel se trouvait en Californie du Nord, plus précisément à Berkeley où il a obtenu une licence en Science Politiques – RI.  Par la suite, il part pour Washington D.C., avec le programme UCDC pour  faire un échange et un stage au sein du World Affairs Council of America en 2013. Cela fut une expérience inoubliable qui l’a servi énormément dans le milieu professionnel. Actuellement il se penche sur des études toujours dans le domaine de la science politique mais se spécialise sur une nouvelle région, l’Amérique latine, plus précisément la Bolivie. Depuis le semestre passé, il s’interroge sur le rôle des réseaux sociaux et médias sur la politique de la Bolivie et souhaite aller au cœur de l’Amérique du Sud pour faire son terrain et connaître enfin ce beau continent latino.

Advertisements